L’Ossature Bois “GREB”

Il est maintenant temps d’attaquer l’ossature bois “GREB”. Avec une pointe d’appréhension et beaucoup d’excitation, nous découpons et installons notre premier poteau d’angle…

Objectif

Réaliser la double ossature bois en douglas qui accueillera dans un second temps les bottes de paille

Durée

21 jours à 3

Matériel

Scie radiale circulaire Makita
Mètre – Réglet – Règle de maçon de 3m
Crayon – Équerre
Fil à plomb
Serre joint
Visseuse – Vis 5×80 torx (environ 600) et 8×140 torxPerceuse – Foret bois 4mm
Cale en bois triangulaire 3.5x2cm et rectangle de 6cm home made
Piquets pour contreventer
Lime à bois
Maillet
Échafaudage Comabi

Pas à pas

En amont, après avoir lu et relu l’ouvrage “Construire son habitation en paille selon la technique du Greb” ,nous avons préparé nos plans. Ils sont imprimés et rangés dans un porte document en plastique afin de les avoir à disposition et de les protéger de la pluie. Nous avons également installé un échafaudage Comabi acheté 2 000€ sur le bon coin. Il mesure environ 2m de long et peut monter jusqu’à 8m de hauteur.

De manière générale

1. Trouver des montants droits

Nous commençons toujours par mettre de côté des montants droits et non abîmés. Les poteaux supporteront ensuite les fenêtres, portes, bardage… il est donc primordial pour la rectitude des murs d’avoir des montants le plus droit possible. Au moins pour les poteaux d’angle, ceux qui seront contreventés, et les poteaux encadrants les menuiseries. Pour vérifier ce point, nous posons notre règle de maçon de trois mètres sur les montants, si le montant suit la règle, il est droit. Nous avons également essayé de privilégier les montants présentant le plus de duramen (voir l’article “Du Douglas pour l’ossature“).

2. Identifier

Nous annotons ensuite chaque poteau en fonction de son emplacement et de sa taille (définis en fonction des niveaux pris sur la lisse basse (voir l’article “La lisse basse“)). Nous indiquons également les poteaux “pas droits” et ceux qui pourront par exemple servir de contreventement. Ces annotations nous ont permis d’éviter des erreurs et de ne pas avoir à revérifier sans cesse les montants que nous mettions de côté.

  • Poteau intermédiaire

3. Découper

Nous commençons par découper un coté du montant à la scie radiale afin d’obtenir un bord bien d’équerre. Puis avec le mètre, nous mesurons la longueur souhaitée, nous traçons le trait de coupe à l’équerre puis nous retournons le morceau de bois et nous coupons l’autre côté.

4. Contrôler

Enfin, nous avons pris l’habitude de contrôler la longueur coupée. Il nous est arrivé plusieurs fois de faire des erreurs et c’est moins énervant de s’en rendre compte tout de suite que de s’en apercevoir sur l’échafaudage plusieurs jours après.

Les poteaux d’angle

Nous avons décidé de commencer par un mur simple d’un point de vue menuiserie. Chez nous, le mur Ouest.
De plus, étant donné que l’échafaudage est placé à l’intérieur de la maison, il est plus aisé de commencer par le côté extérieur du mur et finir par l’intérieur. Nous avons essayé dans l’autre sens mais en commençant par l’intérieur, les montants de ce dernier nous gênent ensuite.
Tout d’abord, nous préparons les poteaux d’angle en les identifiant et en les coupant. Les poteaux d’angle allant par deux, il faut ensuite les assembler. Attention à bien respecter le quiconçage du dessin!
La méthode du Greb spécifie d’assembler les deux montants avec 5 vis dans la hauteur. Nous avons toujours prépercé les montants avec un foret bois de 4mm (vis de 5×80) pour éviter l’éclatement du bois. Dans ce cas, nous avons décidé de faire un trou à 3 cm du bord bas et haut et nous divisons ensuite l’espace restant en 4 pour avoir l’emplacement des 3 vis restantes.
Enfin, grâce à des serre joints nous maintenons les deux montants l’un contre l’autre et nous les vissons.

Il faut ensuite prépercer l’emplacement des 3 vis qui lieront le poteau d’angle à la lisse basse et des 3 vis qui le lieront à la lisse haute. Pour nous simplifier la tâche et ne pas avoir à mesurer à chaque fois, nous avons découpé une petite cale triangulaire de 3.5cm par 2cm. En effet, il faut percer à 3.5cm dans le sens de la hauteur et à 2cm dans le sens de la largeur.
Nous préperçons ensuite avec le même forêt bois de 4mm (il nous en a fallu plusieurs pour faire toute l’ossature bois, il y a eu de la casse!) en nous aidant soit d’un réglet soit de la fameuse cale. Pour le réglet, il faut être deux, un qui préperce et un qui se met perpendiculairement au poteau, qui positionne le réglet dans l’alignement de la future vis et qui guide le premier pour que la perceuse suive le bon angle. Avec la cale et un peu d’entrainement, nous pouvons le faire tout seul. Il suffit d’incliner la perceuse en suivant l’angle de la cale, en posant cette dernière juste à coté de la mèche.

  • Cale triangulaire de 3.5cm par 2cm

Il faut ensuite aller les positionner sur la lisse basse. Une personne le tien en bas au niveau de la lisse basse. Une autre en hauteur sur l’échafaudage avec l’aide du fil à plomb, essaye de le tenir le plus d’aplomb possible. La personne d’en bas, grâce à une cale de 6cm et à deux serre joints, visse le poteau à la lisse basse.

  • Cale de 6cm

Puis la personne d’en haut fixe deux contreventements (un dans le sens Est/Ouest et l’autre dans le sens Nord/Sud), pour contreventer dans les deux sens.
La personne d’en bas bloque le premier contreventement provisoirement à la lisse basse avec un serre joint.
La personne d’en haut tient le fil à plomb, celui d’en bas guide, plus à gauche, plus à droite et celui d’en haut grâce à un maillet tape sur le poteaux d’angle, jusqu’à l’alignement parfait.
Celui d’en bas, resserre le serre joint et visse définitivement avec une vis 5x80mm. Nous procédons de la même façon pour l’autre côté puis le poteaux de l’autre angle.

Les poteaux

Les montants livrés par la scierie mesurent maximum 3m10, donc par définition nous aurons des lisses hautes de 3m10 maximum. La technique du Greb précise que les interruptions de lisse haute doivent toujours être placées au dessus d’un poteau et il nous semble évident qu’ils soit contreventés. Nous y avons donc réfléchi en amont pour identifier les poteaux à contreventer. Plus facile à dire qu’à faire car il faut également tenir compte des ouvertures.
Nous avons ensuite identifié, coupé, et prépercé les montants. Pour gagner en temps et en efficacité, nous préperçons et prévissons les 2 vis qui lieront le poteaux à la lisse haute et les deux vis qui le lieront à la lisse basse.

  • Identification des poteaux Greb

Pour les installer, nous avons procédé comme expliqué précédemment. Un en bas qui fixe à la lisse basse pendant que celui d’en haut vérifie approximativement l’aplomb.
Ensuite, il faut contreventer. Mais avant, il faut préparer les contreventements. Pour cela, nous avons découpé à la scie circulaire des montants abîmes dans le sens de la longueur afin d’obtenir des sections de 4x5cm. Nous positionnons les montants sur les tréteaux sans oublier de fixer une cale sous les montants qui serviront de cale martyre.
Ensuite, nous prévissons d’un côté seulement des vis qui serviront d’attache pour le contreventement en hauteur.
Il faut également préparer des piquets qui seront plantés dans le sol et supporteront le contreventement perpendiculaire au mur. Nous avons coupé des contreventements en biseau d’un coté et d’une longueur suffisante pour les enfoncer dans la terre d’environ 50cm.

  • Découpe des contreventements à la scie circulaire

A l’usage, il nous a semblé plus aisé de commencer à contreventer dans le sens du mur. Dans notre cas pour le mur Ouest, dans le sens Nord/Sud. Nous attachons un contreventement au poteau dans sa partie haute puis après avoir fait l’aplomb, nous le fixons à la lisse basse.
Ensuite nous contreventons dans l’autre sens, perpendiculairement au mur en plantant un piquet à l’extérieur de la maison et en y accrochant le contreventement. L’efficacité du piquet dépend énormément de la nature de votre sol. Dans notre cas, une terre très argileuse gorgée d’eau, il était plus efficace d’opter pour un petit piquet, de l’enfoncer d’environ 50cm et de fixer le contreventement le plus près du sol.
Nous revérifions toujours l’aplomb après avoir fixé les deux contreventements.

  • Vérification de l'aplomb au fil à plomb

La lisse haute

Elle sert de chaînage à l’ensemble.
Une fois les poteaux d’angle et les poteaux contreventés installés, nous avons mesuré au réel la taille de la lisse haute. Nous comparons ensuite cette valeur à la valeur théorique sur le dessin, et à celle mesurée au niveau de la lisse basse. Par chance, nous n’avons jamais eu beaucoup d’écart entre ces 3 valeurs.
Nous les découpons ensuite et avant de les mettre en place, nous superposons la lisse haute à la lisse basse pour tracer l’emplacement des poteaux et potelets. Cette technique permet d’éviter de faire l’aplomb de chaque poteau intermédiaire.
Nous vissons ensuite les poteaux d’angle et les poteaux contreventés à la lisse haute.
Enfin, nous insérons des entretoises à chaque intersection de lisse haute et tous les 2m maximum. Nous indiquons au préalable son emplacement sur la lisse haute, nous la positionnons approximativement, nous serrons de chaque coté avec des serre-joints, nous finissons d’ajuster son emplacement avec l’équerre, nous resserrons les serre-joints et nous vissons deux vis de 5×80 de chaque côté.

  • Liaison poteau Greb / Lisse haute

Les poteaux intermédiaires

Comme précédemment, on choisit, on découpe, on préperce et on installe. Rien de plus simple!

Les ouvertures

Nous avons demandé de l’aide à un professionnel pour le dimensionnement des linteaux. En effet, le livre du Greb ne pouvant pas détailler tous les cas d’ouvertures possibles, nous voulions être sûr pour nos grandes ouvertures, de dimensionner un linteau assez solide pour ne pas risquer de casser les vitrages.
Nous avons opté, pour les ouvertures de plus de 2m de large, pour un linteau de 40cm de haut à l’intérieur du mur et un autre à l’extérieur. Les plus petites menuiseries auront des linteaux de 20cm. Nous rajouterons également des entretoises de 4x10cm prévues par la technique du Greb ainsi que 3 entretoises de la hauteur du linteau.

1. Choisir les montants, les découper et les prépercer

Comme pour le reste, nous commençons par mettre de côté des montants droits et non abîmés. Nous les identifions.Nous les découpons à la bonne longueur et nous les préperçons.

2. Encoche

Nous avons également décidé d’entailler les montants pour qu’ils puissent supporter les linteaux et que la mise en place soit plus facile.
Pour cela, nous avons longuement réfléchi à la technique à adopter.
Nous avons d’abord essayé à la scie sauteuse, mais impossible de couper droit.
En revanche, avec la scie circulaire radiale, le rendu nous satisfait. Nous avons commencé par régler la profondeur de coupe de notre scie puis rajouté des cales à l’arrière du montant, afin que la coupe soit bien droite horizontalement. En effet, comme son nom l’indique la scie circulaire coupe en cercle mais en rajoutant des cales à l’arrière et en la faisant circuler d’avant en arrière, la coupe est droite.
Nous coupons donc les deux extrémités de notre encoche, puis nous réalisons d’autres entailles tous les 0.5cm environ.
Ensuite, il est très facile de faire sauter les petites cales.
Puis grâce à une cale, un maillet… taper sur les petits bouts restant pour les faire sauter.
Enfin, avec une lime fignoler.
Et voilà, une encoche de prête. Il n’en reste plus que 35!!!

  • 1ère étape : dessiner l'encoche

3. Renfort

Les montants extérieurs des ouvertures possèdent des renforts qui supporteront ensuite les menuiseries. Bien se référer au dessin pour les positionner correctement.
Nous les avons vissé au montant en préperçant au préalable et en s’aidant de serre joint pour bien les maintenir et conserver un bon alignement.

4. les potelets

Au dessus des linteaux seront installés des potelets pour les lier à la lisse haute. Nous les préparons à l’avance en les découpant et en les préperçant comme des poteaux, 2 vis en haut et 2 en bas.

5. Installer les 4 montants

Hormis pour les deux grandes ouvertures du Sud, les lisses hautes étaient déjà en place. Nous avons donc installé les 4 montants en les fixant d’abord à la lisse basse puis à la lisse haute en s’aidant des marques réalisées précédemment et en vérifiant l’aplomb avec le fil à plomb. Nous controlons la bonne largeur de l’ouverture, surtout côté extérieur du mur qui accueillera par la suite la menuiserie. Cela nous permet également de vérifier la longueur théorique des linteaux et si c’est une fenêtre, des 2 appuis de fenêtre.

6. Découpage des linteaux

En s’aidant d’une règle comme guide, nous découpons ensuite les linteaux.
Nous découpons également les appuis de fenêtre.


7. Installation

Nous présentons ensuite les linteaux au niveau des encoches en prenant soin d’emporter avec nous sur l’échafaudage, une lime pour ajuster au besoin.
Une fois installé, nous vissons le montant au linteau avec des vis de 5×80.


Nous fixons également les potelets au linteau et à la lisse haute.
Dans le cas des grandes ouvertures, nos potelets ne mesurant que 11cm nous n’avions pas la place de passer la visseuse. Nous avons donc utilisé des vis de 8x140mm pour visser la lisse haute au potelet, en ayant préalablement fait jointer le tout avec un serre joint.

Nous terminons par fixer les entretoises. Pour les grandes ouvertures, la personne qui a réalisé le dimensionnement nous avait également conseillé de rajouter des entretoises de la largeur du linteau.

8. Les appuis de fenêtre

Avant d’installer les appuis de fenêtre, nous dessinons au préalable, sur les montants verticaux, leurs emplacements.
Nous vissons ensuite le potelet à la lisse basse et à l’appui de fenêtre.
Enfin, après avoir vérifié le niveau, nous vissons l’appui de fenêtre avec deux vis de chaque côté dans les montants.
Nous installons ensuite les entretoises.
Enfin, pour limiter au maximum le décalage du RF, nous le vissons en haut et en bas à l’entretoise.

Contrôle de l’alignement

Peut-être la faute au vent mais aussi parce que le bois travaille beaucoup, surtout quand il n’est pas très sec, nous avons du ajuster l’alignement.
Après trois semaines de travail, nous avons remarqué que nos lisses hautes ne sont plus toutes très droites. Il nous fallait donc avant la mise en place des fermettes recaler tout ça.
Par exemple pour le mur Est, nous avons planté une vis sur la lisse haute Nord côté Est et une sur la lisse haute Sud côté Est puis nous avons tendu une ficelle entre les deux tout le long de la lisse haute Est pour vérifier l’alignement. Il s’est avéré que le mur rentrait légèrement à l’intérieur de la maison. Nous avons donc desserré tous les contreventements dans le sens Est/Ouest, puis grâce à une corde accrochée sur la lisse haute au niveau d’un contreventement, nous avons tiré jusqu’à l’alignement avec la ficelle. Puis nous avons revissé le contreventement.
Nous avons procédé ainsi pour tous les poteaux qui n’étaient plus alignés en espérant que cela tiendra jusqu’à ce qu’on pose les fermettes.

Et voilà le travail!

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *