L’arase

Un petit mot… beaucoup d’enjeu.
Le rôle de l’arase est multiple: ceinturer les parpaings, corriger les niveaux et servir d’ancrage à notre lisse basse.

Objectif

Couler une arase solide, de niveau qui accueillera par la suite notre ossature bois

Durée

6 jours

Matériel

20 planches de coffrages de 2x20x200cm
Une vingtaine de serres joint de maçon
Niveau à eau
Niveau à bulle
Règle de maçon
Massette
Tasseaux en tout genre
Visseuse et vis
Ciment
Sable
Mélange à béton
Fibre PP
Truelle
Déversoir
Pulvérisateur

Pas à pas

Sur le papier cela semble simple (c’est déjà ça me direz vous!) mais maintenant place à la pratique…

Préparation

Nous commençons toujours de la même façon, par l’approvisionnement du matériel. Nous avons pour cette étape acheté 20 planches de coffrage de 20 cm de large, 2 cm d’épaisseur et 2 m de long en douglas à notre scierie habituelle. Parce que nous aimons le travail soigné, nous avons demandé à mon père de nous les raboter sur une tranche pour simplifier la mise de niveau au moment du coffrage.

Nous avions également besoin d’un nombre de serre joint de maçon conséquent. Nous en avions quelques uns du grand père de Nico et mon frère et un voisin nous ont prêté les leurs.

Après moultes discussions, nous avons décidé de faire l’arase en trois fois pour éviter d’acheter trop de planches de coffrages et pour limiter le besoin en serre joint.

Fixation des planches

Nous avons commencé par prendre les niveaux de notre dernière rangée de parpaings, avec le niveau à eau, afin de déterminer le point le plus haut. En effet, nous souhaitons commencer à cet endroit pour assurer les 6cm d’arase indispensables pour recouvrir notre plaque de liège et pour ancrer notre lisse basse.

Nous avons ensuite tenu une planche à extérieur et une à l’intérieur et les avons fixées avec deux serres joint. Nous avons procédé ainsi avec toutes nos planches.

On mesure

Ensuite et en parallèle, nous avons contrôlé les niveaux et la largeur du mur et ajusté si besoin. Dans la hauteur, il suffit de taper avec une massette sûr ou sous les planches. Dans la largeur, nous avons utilisé un tasseau vertical pour écarter ou rapprocher les planches.

Enfin, nous avons fixé les planches entre elles pour rigidifier l’ensemble et minimiser la « marche » qui apparaît toujours un peu à la jonction.

Pas de ferraillage mais de la fibre PP

Parce que nous construisons une maison à ossature légère, parce que nous l’avons dessinée petite et que nous la souhaitons isolée et parce que nous devrons ancrer notre lisse basse dedans avec des goujons d’ancrage, nous avons décidé de ne pas ferrailler notre arase mais seulement de la fibrer. Les spécialistes de la technique du Greb nous assure que c’est suffisant même si les maçons « classiques » grincent un peu des dents!

La recette

Les premiers centimètres en dessous du liège sont réalisés avec du mélange à béton fibré (11 pelles de mélange à béton + 1 sac de ciment de 20kg + 1 sachet de fibre polypropylène 150g).

Les derniers centimètres de l’arase ont été réalisés avec du sable (11 pelles de sable + 1 sac de ciment 20kg + 1 sachet de fibre polypropylène 150g) pour que les cailloux présents dans le mélange à béton n’empêchent pas de lisser le mortier au dessus du liège. En effet, ce dernier ne sera recouvert que de quelques millimètres par endroit.

Et c’est partit…

Pour lisser, nous avions découpé des tasseaux en bois de la largeur de l´arase plus 10cm et de la largueur des coins plus 10cm mais il s’avère que le bois s’abîme très vite. Il serait préférable d’utiliser une règle de maçon.

Mon frère nous avait également prêté un bidon transformé en déversoir pour vider proprement et plus précisément le béton. Très pratique!

Un peu d’eau

Nous avons aussi pris la précaution, les après-midi de très forte chaleur, d’humidifier la surface de l’arase avec un pulvérisateur de jardin pour éviter que le béton ne sèche trop vite et craquelle (5L d’eau pour 20m linéaire d’arase, impressionnant comme le béton boit).

Et on recommence

Le lendemain, nous décoffrons, nettoyons les planches et recommençons.

Un grand merci à Tinou, Ben et Ju pour leur coup de main.

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *