Les Fermettes

L’ossature bois maintenant terminée, place à l’installation des fermettes!

La paille déteste l’eau c’est bien connu! Il nous a donc semblait plus pratique de commencer par les fermettes et d’installer une bâche protectrice par dessus. Ce toit, même sommaire, va nous permettre de protéger les fermettes, un minimum l’ossature bois et surtout les bottes de pailles quand nous en serons arrivés là!
Nous attendrons cependant d’avoir contreventé de manière définitive nos murs avec le mortier Greb, pour passer à la couverture de la maison. En effet, au vu du poids des tuiles, nous ne préférons pas prendre de risque.

Pourquoi des fermettes?

La raison principale est financière.
Les fermettes ainsi que les débords de toit, nous ont coûté environ 3000€. Un budget bien inférieur au prix de revient d’une charpente traditionnelle.

La deuxième raison est technique.
Le choix d’une charpente traditionnelle, aurait eu des conséquence non négligeable sur l’ossature bois Greb. En effet, pour supporter le poids, les fermes auraient du reposer sur des colonnes d’appui. Ces dernières sont plus compliquées à construire et surtout l’installation des bottes de paille verticalement à l’intérieur est très contraignante.

Enfin, une charpente traditionnelle de nous semblait pas justifiée dans notre projet.
Nous avons opté pour une pente de toit d’environ 20° (30%), qui équivaudra, au plus haut, à une hauteur sous plafond inférieure à 1m80. Il n’est donc pas du tout pertinent d’envisager un aménagement des combles.
De plus, nous ne souhaitions pas garder la charpente apparente dans la pièce à vivre pour optimiser le chauffage. Nous avons préféré opter pour un plafond en matériau relativement dense, pour le confort d’été notamment. A ce jour, notre choix se porte sur du Fermacell. Et par dessus, nous souffleront 40cm de ouate de cellulose. Laisser les rampants apparent, même si l’aspect esthétique est indéniable, ne répondait pas à nos attentes en terme d’isolation (de budget et d’installation).

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, nous avons donc fait le choix d’installer des fermettes. Un choix qui peu se discuter, nous en avons bien conscience, notamment en ce qui concerne la provenance et le traitement du bois.

Merci à Abel

Pour la pose des fermettes nous avons fait appel à un charpentier.
Nous ne sommes pas du tout à l’aise en hauteur et la partie “Toit”, nous angoisse depuis le début.
De plus, nous avons prévu d’installer les fermettes à la main, sans grue, et nous avons besoin d’être au minimum 4 (avec l’aide de mon père).

Il nous aura fallu 2 journée et demi pour installer 23 fermettes de 8m60 de long et d’environ 40kg.

Renforcement des contreventements

Sur les conseils d’Abel, nous avons ensuite renforcé les contreventements.

Des feuillards métallique ont été installés à l’extérieur pour former des grandes croix.
A l’intérieur, nous avons réorganisé les montants en bois.
A l’intérieur, comme à l’extérieur, les contreventements sont fixés sur chaque montant rencontré, de la lisse haute à la lisse basse.

Débords de toit

Les principes bioclimatiques nous ont convaincu de prévoir des débords de toit pour protéger les façades des intempéries et du soleil.
Nous avons installé les abouts de chevrons. Les abouts de pannes quant à eux seront mis en place plus tard. Ils abîmeraient trop la bâche.

La Bâche

Enfin, nous avons fixé une bâche avec des tasseaux une fermette sur deux.
Il n’y a plus qu’a croiser les doigts pour qu’elle ne s’arrache pas avec le vent.

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *