NOUS

Nous

Il y a 10 ans nous quittions la capitale et nos boulots de jeunes diplômés pour nous envoler plusieurs mois à l’autre bout du monde. Un voyage qui nous a changé (en bien, of course)!

10 ans plus tard la famille s’est agrandie mais nous avons toujours des envies de nature et d’autonomie.
Début 2019, la décision est prise, nous quittons notre zone de confort au milieu des oliviers pour construire une maison en paille et être heureux en famille.

C’est moi Sophie qui ai eu l’envie de créer ce blog pour partager avec vous cette aventure.




Nos Envies

Qu’est ce qui nous a pris de plaquer notre vie confortable pour construire une maison et qui plus est en paille ?

Le manque de temps… c’est ce qui revient le plus souvent. En effet, malgré notre train de vie agréable, nous avions l’impression de courir en permanence et de répéter bien trop souvent à notre grande fille, « dépêche toi!».
 Frustrés de ne pas avoir assez de temps pour nous, pour notre couple, pour nous enfants… nous espérons qu’en changeant de façon de vivre, en travaillant et en consommant moins, nous gagnerons en qualité de vie.

La volonté d’être plus autonome… En quelques années, la société est devenue très dépendante des grandes surfaces et des nouvelles technologies notamment et nous avons envie de nous en éloigner. Réapprendre les gestes bien connus de nos grands-parents et les transmettre à nos enfants.

Nous rapprocher de l’essentiel : nos enfants, la famille, les amis et la campagne. Pouvoir décider sur un coup de tête d’aller passer le week-end en Limousin, d’inviter les TOM à manger, de faire du cheval avec Mistoufle… nous en avions rêver. Observer les étoiles de la terrasse, avoir un verger, des poules… ça n’a pas de prix.




Notre Projet

Depuis notre retour d’Australie, sans vraiment qu’on se rappelle l’élément déclencheur (peut-être Au Rêve de l’Aborigène à Airvault), nous avons l’envie de nous construire un chez nous en paille. Plus nous nous documentions, plus l’idée un peu farfelue s’imposait comme une évidence.

Nous avons pris le temps d’économiser, de nous former et surtout de réfléchir au tournant que nous voulions donner à notre vie.

Et quasiment 10 ans plus tard, nous voilà prêt à nous lancer dans la grande aventure de l’autoconstruction.



Nous n’avons pas la prétention de changer le monde, loin de là, mais comme ce petit oiseau d’Amérique du Sud, nous tenons à faire notre part…


Un jour dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !”
Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part.”

Colibris tire son nom d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi.

et être heureux…


“Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le BONHEUR était la clé de la vie.
A l’école quand on m’a demandé ce que je voulais faire dans la vie, j’ai répondu HEUREUX. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la VIE”.

John Lennon